Rechercher

De plus en plus de freelances en France : pourquoi ?

« La plate-forme de recrutement en ligne française Freelance.com [...] a annoncé aujourd'hui un chiffre d'affaires de 57,6 millions d'euros pour le deuxième trimestre clos le 30 juin 2019, soit une augmentation de 25,2% par rapport à l'année précédente. Il s'agissait du 14ème trimestre consécutif de croissance à deux chiffres de la société. » Article Staffing Industry Analysts


Pourquoi cette tendance ? Pourquoi y a-t-il de plus en plus de freelances en France ?


Quelques éléments de réponses 🔍


En une décennie seulement, le paysage du marché du travail a été complètement bouleversé.

Vous faîtes partie de la génération Y ? Cette population entre 20 et 35 ans qui présente une forte tendance à questionner les normes établies par les générations précédentes ? Si le bonheur social et familial est au cœur des préoccupations des Y, pas question pour autant de considérer les heures au bureau comme un mauvais moment à passer. D'ailleurs, selon une récente étude américaine, c’est prouvé : la génération Y préfère être heureuse que riche. Et être heureux, c'est répondre à la question "pourquoi ?", "pourquoi je fais ce que je fais ?", "suis-je utile ?". A ces questions, les offres "classiques" du marché semblent ne pas y répondre de façon satisfaisante. Selon l’étude Generation Y and the Gigging Economy menée par Elance au Royaume-Uni, 87% des personnes interrogées ayant fait des études supérieures estiment que la freelance est une option hautement attrayante. Un autre sondage d’Elance montre que 83% des personnes interrogées déclarent que le travail en indépendant ou en freelance est une étape clé de leur carrière professionnelle. Les priorités changent : à la recherche d’un meilleur équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie personnelle, la nouvelle génération rejette les méthodes de l’entreprise traditionnelle. Autrement dit, porté par une majorité de jeunes qui ne veulent plus travailler dans des structures rigides et trop hiérarchisées, le marché de l’emploi est en pleine mutation.

Et c'est naturellement dans le secteur IT qu'on retrouve le plus de freelances. Sur un marché de l’emploi IT tendu où les compétences se font rares, cette évolution entraîne nécessairement une profonde réflexion sur l’organisation du travail en général et les politiques RH en particulier. A ce propos, la troisième édition de l’étude “le freelancing en France” publié par Malt nous apporte une bonne nouvelle : dans un contexte de pénurie de talents, les entreprises ont amélioré leur manière de travailler avec les freelances (pour 56% des répondants). Cette capacité à mieux s’ajuster à ces talents externes est capitale car le baromètre nous apprend par ailleurs que les freelances n’ont aucune envie de réintégrer le monde de l’entreprise (88% des freelances du numérique).


Les conditions de travail octroyées aux freelances se sont en effet améliorées : possibilité de télétravail, intégration avec les équipes en interne… Cela est dû à plusieurs facteurs :

- le télétravail et les conditions d’un travail plus autonome sont également demandés (et obtenus) par un nombre de plus en plus grand de salariés ;

- les outils numériques ont rendu le travail collaboratif à distance beaucoup plus aisé ;

- les freelances sont aujourd’hui davantage identifiés comme des ressources clés qu’il s’agit dans certains cas de séduire et d’attirer. Dans certaines entreprises, des stratégies de marque employeur spécialement dédiées sont même conçues et utilisées.


Et devinez... même si 50% des freelances déclarent mieux gagner leur vie que lorsqu'ils étaient en entreprise, la dimension financière ne vient qu'en dernière position dans les motivations de ceux-ci ! La première motivation des freelances (88%) est .... le besoin d’indépendance et d’autonomie.


Sources : Forbes, Capital, IT for Business, Humaniance, Le Monde Après